Yann Grandmaitre, VP Engineering de TemelioActeur référent du CRM onboarding, Temelio est avant tout une société au sein de laquelle des personnes aux profils aussi différents que complémentaires évoluent. Au cours de plusieurs interviews, nous vous proposons d’en apprendre davantage sur les personnes qui travaillent au sein d’une entreprise experte dans le secteur de la data.

Première rencontre aujourd’hui avec Yann Grandmaitre, VP Engineering de Temelio.

 

Peux-tu évoquer le parcours qui t’a amené à travailler dans la Data ?

Diplômé d’EPITA, j’ai commencé à travailler chez EADS Astrium sur les logiciels de lancement. J’ai ensuite travaillé pour Twenga en tant que développeur dans l’équipe back-end qui gérait la scalabilité du comparateur, et enfin chez Winamax dans l’équipe back-end chargée du moteur du jeu de poker.

J’ai ensuite rejoint Temelio il y a un peu plus de trois ans. A l’époque, la société s’appelait encore LeadPlace. Il n’y avait alors que Nicolas Blandel, le Président, et Bertrand Jesenberger, l’actuel CTO. Le projet de travailler sur la Data m’a de suite plu. En outre mon but était vraiment de rejoindre une petite startup et de la voir évoluer. Aujourd’hui c’est ce qu’il se passe et j’en suis vraiment très content !

 

Quel est ton rôle dans la société ?

Je suis VP Engineering, ce qui signifie que mon objectif principal est de manager l’équipe de R&D de la société. Ce rôle s’inscrit notamment dans l’organisation et la gestion du planning de cette équipe, afin que chacun ait une mission claire et précise.

Ce poste demande d’avoir de solides compétences en informatique et développement car lorsqu’une personne de l’équipe a une question ou un problème d’ordre technique c’est sur moi quelle se repose.

J’ai en outre un rôle d’expert technique sur les projets. Ainsi avec Bertrand Jesenberger, le CTO de Temelio, nous réfléchissons à l’architecture des projets et à la stratégie de la société sur le volet technique.

 

Quels sont les compétences requises pour occuper ce poste ?

Outre le savoir-faire technique, il est nécessaire d’avoir d’importantes compétences en management. Manager une équipe n’est pas quelque chose d’inné, il faut véritablement une aptitude dans les relations humaines. Il faut réussir à comprendre les personnes et réussir à s’adapter au mieux aux différents profils.

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur l’équipe que tu manages ?

Je manage une équipe de 5 personnes de différents profils. Il y a notamment un développeur front qui a pour mission de travailler et d’améliorer ce qui est en rapport avec l’interface web de notre plateforme d’onboarding.

Il y a également trois développeurs back-end, qui s’occupent du développement de tout ce qui est relatif aux données et aux algorithmes. Ils traitent ainsi les différentes données dont nous disposons et surtout travaillent sur les algorithmes de matching, qui sont au cœur de l’activité de Temelio. Nous avons également recruté récemment un data-scientist qui travaille en ce moment sur un projet lié à la data que nous possédons.

 L’équipe devrait continuer à croître dans les prochains mois car nous prévoyons de nouveaux recrutements sur la partie technique.

 

Quels sont les différents projets que vous menez au quotidien ?

L’essentiel de notre travail se situe autour du traitement de la Data bien évidemment et concerne la plateforme d’onboarding de Temelio. Actuellement nous augmentons de manière considérable le volume de data que nous recevons. Le but pour nous est d’arriver à ce que la plateforme absorbe toujours plus de données et de clients. Elle est bien entendu prévue pour cela, cependant il faut en permanence s’assurer qu’elle puisse tenir la charge tout en garantissant sa fiabilité.

En outre notre travail autour de la plateforme s’illustre aussi par le fait de réfléchir à ce qui pourrait être amélioré et aux nouvelles fonctionnalités que l’on pourrait proposer à nos clients et utilisateurs afin d’aller toujours plus loin sur son développement et son perfectionnement.

 

Quelles sont les valeurs qui te plaisent chez Temelio ?

Ce qu’il me plaît c’est l’autonomie et l’ouverture d’esprit qui règne au sein de la société. Malgré un effectif qui augmente de jour en jour, nous ne perdons en rien nos libertés de propositions. Chacun a véritablement la possibilité de s’approprier clairement son travail et de le faire évoluer à sa manière ses différents projets.

 

Merci Yann et bon courage pour la suite !